LES LANCIERS DE LA GARONNE Index du Forum LES LANCIERS DE LA GARONNE

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La bataille de CASTOR CHARNU

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LES LANCIERS DE LA GARONNE Index du Forum -> Le forum libre des Lanciers de la Garonne -> Comptes-rendus de parties
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
captain yapudo
Membres des Lanciers

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2009
Messages: 580

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 18:43 (2014)    Sujet du message: La bataille de CASTOR CHARNU Répondre en citant

Bataille de CASTOR CHARNU      

26 Juillet 1750…14

    
     

     

Cette journée d’été ensoleillé s’annonçait chaude et mouvementée…promesse fut tenue !!
 
Aux alentours de la province de CASTOR CHARNU (précisément nommée ainsi à cause d’une caractéristique physique particulière de ses mâles habitants à priori dotés d’un appendice plus charnu qu’a l’habitude….),
 
Alors que certains préfèrent acclamer l’arrivée d’une Nationale course dans notre bourgade préférée, nous avons choisi de nous affronter dans la plaine.
 
Le Général Anglois Sir PITTERSON, tout droit arrivé de son Écosse natale, tente d’envahir notre paisible province.
 
Nous déployons donc nos 3 brigades aux abords du moulin LEGARET où soit disant on peut aisément s’y faire rouler dans la farine tellement les minotières « récemment arrivées de LA ROCHELLE »  y sont accueillantes….
 
De droite à gauche :

Notre première brigade commandée par le Marquis de MONTCALM, Son régiment de dragons, le Rgt du Royal Roussillon, le Rgt du Béarn, le Rgt de Guyenne, l’ensemble à proximité immédiate de notre QG et du convoi de ravitaillement.  
 
Sur notre aile gauche :

Commandé par Monsieur de VAUDREUIL, une batterie d’artillerie à pied Canadienne, un Bataillon de la Milice de Québec, une petite troupe de coureurs des bois et quelques alliés Iroquois.
 

 
En deuxième ligne :

Commandé par Monsieur de BOUGAINVILLE, le Rgt du LANGUEDOC et celui de LA SARRE avec sur leur arrière un Rgt des compagnies franche de Marine.
 







 
En face, sous les ordres du Général PITTERSON (qui soit dit en passant dirige les opérations depuis sa calèche décapotable. Probablement à cause de l’abus de sa boisson favorite….) :

Sa garde rapprochée composée du 60° Rgt américain de ligne et du 78° Rgt des Fraser Highlanders (des gros bourrins ses gars-là…!) se déploient aux alentours de la ferme d’Abraham, un Anglois colon qui a acquis quelques arpents de terre arable « que les mauvais esprits lui prêtaient l’intention d’y planter du malt en prévision de l’arrivée prochaine de ses perfides compatriotes….
 
Au centre de l’Anglois dispositif, le gros de la troupe (sans allusions aucunes pour le général qui les commandes….) :
 
Les Régiments du 47°, 48° et 58° de Ligne appuyés par une batterie d’artillerie à pied, prennent position sur les hauteurs du plateau d’Albion histoire de mieux cibler leurs sournoises attaques (si nous pouvons parler d’attaque en la matière…. ?! Le but étant semble-t-il d’attaquer depuis leurs positions statiques… Etrange n’est-il pas vrai ?? Perfide Albion fait désormais parti du langage courant !!).
 
Le campement de base et son convoi de ravitaillement « essentiellement à base de liqueur Ecossaise » est quant à lui positionné bien arrière des lignes…
 
A priori hors de portée d’incursions adverses… !
 




 
A l’Extrême Ouest, commandé par un jeune officier le Général  MURRAY :

Un Rgt d’infanterie légère canadienne, un détachement de coureurs des bois, une escouade de Rangers et une petite troupe de Mohicans (les derniers du genre nous auraient ont confirmé plus tard…), patrouillent aux alentours du fortin de la  Trémouillée et des bois de Boulogne.  
 
Les hostilités débutent aux alentours de 14h sous un soleil de plomb, ce n’est pas le seul plomb qui sera distribué tout au long de cette après-midi…, et un léger vent d’Ouest bien utile pour dissiper les fumées de nos mousquets !!

L’Angloise brigade et le gros de ces forces occupent rapidement le centre du champ de bataille.
 



 
 

Nos éclaireurs autochtones et les coureurs de bois déboulent tout aussi rapidement de la colline d’en face qui surplombent le ruisseau de BEAVER CREEK et prennent position aux abords du petit pont de bois tout en arrosant copieusement les habits rouges qui apparaissent sur les hauteurs d’Albion.
 







 
La riposte Angloise ne fera pas non plus dans la dentèle….

Un temps, nous pensons même abandonner la position…
 

 
D’autant que la Brigade MURRAY qui n’arrivera que deux heures plus tard, probablement occupée jusqu’alors par quelques chasses de gallinettes cendrée et autres bêtes à poil… semble désormais plus soucieuse d’épauler ses potes en habit rouge !
 

 
Nos coureurs des bois tiendrons courageusement le pont…jusqu’au dernier…sniff…
 

 
Nos Iroquois se replient sur les hauteurs de la colline proche sous l’appui des tirs de la milice de Québec et de l’artillerie du Roy qui stoppera nette l’avancée Angloise (qui mettra un certain temps à se reformer en ligne de feu…) !
 





 
Le Marquis de Montcalm à la tête de son Rgt de cavalerie décide de contourner la brigade d’élite Américano-Ecossaise et tentera d’atteindre le campement adverse et son convoi de ravitaillement tant bichonné "ou bouchonné" par son propriétaire…

 










 
Mais c’était sans compter sur la réaction du Rgt de Highlanders qui se positionne au centre de la plaine face à nos trois Rgts d’infanterie.

Le 60° Rgt de ligne US stoppera par un feu nourri la progression de nos cavaliers.
 





 
Après quelques salves de mousquets meurtrières, nous devons donc engager notre Rgt du Béarn et celui de Guyenne contre les féroces Highlanders pendant que notre Rgt du Royal Roussillon chargera le 60° US de flanc.
 





 
Notre brigade de Bougainville comble la place entre nos deux autres brigades et débute les hostilités par quelques tirs bien ajustés…
 


 
 
A cette heure de la bataille, les lignes Angloises semblent quelque peu soucieuses, le général en chef viens de succomber à notre dernière charge….
 
Le 78° Highlander doit même se replier vers la ferme Abraham pour tenter de se reformer.
 





 
Le 60° US résiste un temps à notre Royal Roussillon…

Mais fini par succomber à son tour !
 



 
Les Rgts du Béarn et de Guyenne terminent l’unité de Highlanders sous un tir nourri puis une charge d’anthologie qui aura définitivement raison de ses guerriers en jupe courte….




 
Selon les lois de la guerre, les choses auraient dû en rester là.

Le reste de l’Angloise armée aurait dû se retirer en bon ordre.
 
QUE NENI, l’aile droite adverse non contente de bousculer notre centre, d’annihiler notre Rgt De la Sarre sous les tirs meurtriers des Rgts et de l’artillerie combinés.
 

 
Élimine notre bataillon de miliciens de Québec et dans la foulée l’artillerie Royale canadienne et fini par capturer notre général survivant !
 



 
Les Mohicans chargent même nos braves Iroquois qui n’en demandaient pas tant !
 
Nos braves s’acharnent sur les alliés emplumés Anglois jusqu’au dernier…de Mohicans !!
 



 
Notre brigade étant éliminée, il ne leur reste plus qu’à se replier vers les bois tout proches.
 
Le bilan de la journée est assez concluant :
 
Coté François, Capture des drapeaux du 60° US de ligne et du drapeau du 78° Highlanders et le général en chef des Angloises armées à notre tableau de chasse et quelques scalps de Mohicans autrefois plus nombreux….
 

 
Coté Anglois, capture du drapeau de la milice de Québec, un général François tué (Monsieur de VAUDREUIL) et un autre capturé Monsieur de Trélissac.
 


Extermination de la Brigade d’élite et du général en chef puis la capture de son lieutenant en second quelques minutes plus tard, ainsi que les reliquats de la tribu des Mohicans !
 
Une minute de silence sera rendu pour honorer les braves Anglois tombés au combat
 

 
Et si vous demandez à quoi ressemble un général Anglois haché menu  par un régiment du Béarn :

Les images se passent de commentaires !!
 

D'où la formule "COMPTEZ VOS ABATTIS"

_________________
Place ton aile gauche à droite...,
et ton aile droite à gauche...,
ainsi ton adversaire ignorera tes intentions !

"Confusionnus"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Juil - 18:43 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LES LANCIERS DE LA GARONNE Index du Forum -> Le forum libre des Lanciers de la Garonne -> Comptes-rendus de parties Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com